Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

“Italiens de la Terre Sainte: pélerins et Franciscains”, conférence de Massimo Pazzini OFM (Studium Biblicum Franciscanum, Jérusalem), Alvaro Cacciotti OFM (Pontificia Università Antonianum, Rome) et Giammarco Piacenti (Piacenti, Centro di Restauro)

L’Institut Italien de Culture, en collaboration avec la Pontificia Università Antonianum de Rome, le Studium Biblicum Franciscanum de Jérusalem et le Centre d’études médiévales de l’Université de Montréal, est heureux de présenter la conférence des franciscains Massimo Pazzini e Alvaro Cacciotti et de Giammarco Piacenti, Président de la Piacenti SpA, societé de restauration et leader en Italie et dans le monde. Francesco D’Arelli, Directeur de l’Institut Italien de Culture, et Gabriele Giannini, Professeur de l’Université de Montréal, présentent les conférenciers et introduiront les thèmes des conférences.

Vendredi 7 décembre 2018, 18 h
Institut Italien de Culture de Montréal
1200, Avenue du Docteur-Penfield
Montréal

Au Moyen Âge chrétien, il y a eu trois grands pèlerinages : Saint-Jacques de Compostelle, Rome et Jérusalem. Cependant, Saint-Jacques de Compostelle et Rome dérivent tous les deux du pèlerinage à Jérusalem, là où l’impulsion spirituelle est née. François d’Assise, « le plus saint des Italiens, le plus italien des saints », a perçu dans sa peregrinatio (pèlerinage) terrestre la centralité des Lieux Saints. À partir de ce moment-là, dès la première moitié du XIIIe siècle, ces terres ont alors été protégées par les Franciscains pour ensuite en 1342, avec l’institution canonique de la Custodie de Terre Sainte. Jérusalem et ses régions avoisinantes restent toujours une problématique pressante en lien aux grandes questions oubliées par l’homme de ce temps.

Massimo Pazzini OFM, I pellegrinaggi di Terra Santa. La conférence présente les principales caractéristiques des pèlerinages en Terre Sainte, aussi bien celui chrétien d’époque byzantine (siècles IV-VII), que celui juif à l’époque médiévale (siècles XII-XV). Pour la période byzantine, on analysera les traditions liées au site de Gethsémani, alors qu’à l’époque médiévale, en suivant les pèlerins hébreux, on parcourra les différents lieux et traditions de la Terre Sainte.

Massimo Pazzini OFM diplômé de la Province S. Antonio dei Frati Minori (Nord Italie), en Théologie dogmatique (STAB de Bologne, 1982) et en Théologie biblique (Studium Biblicum Franciscanum de Jérusalem, 1985). Il a obtenu un Baccalauréat ès arts en Langue juive et Langues sémitiques anciennes à l’Université Hébraïque de Jérusalem (1990) et diplômé en Langues et civilisations orientales à l’Istituto Universitario Orientale de Naples (1998). Professeur invité à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem pour enseigner le syriaque et l’hébreu. Depuis 1991, où il réside, il enseigne l’hébreu, l’araméen et le syriaque au Studium Biblicum Franciscanum à Jérusalem. De 2011 à 2017, il a été directeur auprès du Studium Biblicum Franciscanum de Jérusalem et doyen de la Faculté des sciences bibliques et d’archéologie de la Pontificia Università Antonianum.

Alvaro Cacciotti OFM, Images de la Terre Sainte. Le Studio Fiorillo a produit, entre les années 1885 et 1887, une riche campagne photographique destinée à documenter l’activité des Franciscains en Terre sainte, notamment en Judée, en Galilée et en Égypte. Un corpus de 200 photographies est encore préservé, rassemblé à l’origine dans trois albums et présenté pour la première fois dans « L’exposition missionnaire et d’art sacré à Turin » (1898). Actuellement, la collection de photographies est également conservée dans les archives provinciales Aracoeli-Storico de la province de Saint-Bonaventure des Frères Mineurs de Rome. Le compte-rendu de Cacciotti révèle le caractère unique de cette collection photographique, riche surtout des images les plus anciennes de Jérusalem et des lieux saints, reflétant le changement imparable subi par ces lieux depuis la fin du XIXe siècle.

Alvaro Cacciotti OFM est membre de l’Ordre des Frères Mineurs. Il a étudié la théologie à l’Université pontificale Antonianum de Rome et a obtenu un doctorat en théologie dogmatique à l’Université pontificale grégorienne. Il enseigne à la Faculté de théologie de l’Université pontificale Antonianum de Rome à partir de l’année universitaire 1985-1986 et a été doyen de la même faculté. Il est titulaire de la chaire de théologie spirituelle systématique. Sa production scientifique est vaste, au point de figurer parmi les érudits les plus influents en matière de spiritualité et de littérature religieuse (XIIIe-XIVe siècles), avec une référence particulière à la production des auteurs franciscains.

Giammarco Piacenti, La restauration de la basilique de la Nativité à Bethléem. La basilique de la Nativité a été construite en 333 par Constantin. Elle était construite à l’origine à cinq nefs, précédée d’un atrium et culminant dans un octogone élevé sur la grotte de la Nativité. La reconstruction de la basilique dans les formes actuelles remonte à l’époque de Justinien, ou juste après (VIe-VIIe siècles). En 2012, la basilique est devenue une partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les travaux de restauration commencés en 2013, conçus et construits par l’entreprise Piacenti SpA, ont constitué une œuvre titanesque, avec des interventions sur la toiture, le toit à charpentes, les surfaces des murs, les mosaïques et l’entrée avec sa porte en bois du XIIIe siècle.

Giammarco Piacenti est président de l’entreprise Piacenti SpA, un leader en Italie et à l’étranger dans le domaine de la restauration et de la conservation d’édifices et de complexes monumentaux d’intérêt historique et artistique. La Piacenti SpA a été fondée en 1875 en tant qu’atelier artisanal, puis est devenue une entreprise capable de combiner la tradition technique héritée avec la recherche scientifique et les techniques de restauration les plus avancées. Dotée de laboratoires spécialisés, de services de diagnostic et d’une importante équipe d’architectes, d’ingénieurs, de chimistes, de restaurateurs…, la Piacenti SpA a notamment restauré la Grande Galerie des Offices, le lieu de naissance de Léonard de Vinci, la Bibliothèque. Laurenziana de Florence, les façades du palais royal de Caserte, la cour du palais royal de Naples et récemment la basilique de la Nativité de Bethléem, en Palestine.

Prenotazione non più disponibile

  • Organisé par: Istituto Italiano di Cultura di Montréal
  • En collaboration avec: Pontificia Università Antonianum di Roma-Studium B