Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

La “Journée de la Mémoire”: Giacomo Lichtner, “Frammenti di Primo Levi: storicità di Se questo è un uomo a cento anni dalla nascita”

Qu’est-ce que ‘La Journée de la Mémoire de l’Holocauste’? Le 27 janvier 1945 marque le jour de l’ouverture des barrières du camp d’Auschwitz. Ainsi, comme déclaré dans l’article 1 de la loi du 20 juillet 2000, n. 211, “La République italienne reconnaît que le 27 janvier, jour lors duquel furent abattues les portes d’Auschwitz, “Jour de la Mémoire” afin de se souvenir des victimes de la Shoah (génocide perpétré contre le peuple juif), des lois raciales, de la persécution italienne envers les citoyens juifs, des Italiens qui ont vécu la déportation, l’emprisonnement, la mort. Afin de ne pas oublier aussi ceux qui, même s’ils appartenaient à des camps et des alignements différents, se sont opposés au projet d’extermination, au risque et péril de leur vie, sauvant de nombreuses vies et protégeant les persécutés ».

À l’occasion de la “Journée de la Mémoire de l’Holocauste 2020”, l’Institut Italien de Culture organise une conférence: “Frammenti di Primo Levi: storicità di Se questo è un uomo a cento anni dalla nascita”, tenue par Giacomo Lichtner.

Jeudi 30 janvier 2020, 18 h 00
Istituto Italiano di Cultura
1200, Ave. du Dr. Penfield
La conférence sera donnée en langue italienne

L’année 2019 a marqué le centième anniversaire de la naissance de Primo Levi, chimiste turinois et écrivain de renommée mondiale, célèbre surtout pour son livre Se questo è un uomo, mémoire de son expérience dans le camp de la mort à Auschwitz. L’oeuvre de Levi reste aujourd’hui fondamentale tant comme témoignage que comme analyse de l’univers et de l’expérience du camp de concentration, capable, comme peu des gens, de porter un regard à la fois clinique et compatissant sur les caractéristiques historiques, sociales et économiques qui rendent la Shoah l’épigone des génocides modernes. La conférence donnée par Giacomo Lichtner, reparcourt l’œuvre de Levi, nous invitant à penser à la ‘mémoire’ de l’Holocauste comme un commandement éphémère et insuffisant, qui exige un engagement et une vigilance constants pour trouver un sens et faire la différence dans le monde contemporain.

Giacomo Lichtner est professeur associé d’ « Histoire et Cinéma » à la Victoria University of Wellington, en Nouvelle Zélande. Lichtner est consultant historique et membre du comité d’administration de l’Holocaust centre of New Zealand, et il détient le rôle de directeur associé de la revue Modern Italy, éditée par la Cambridge University Press. Sa recherche se concentre sur la politique de la commémoration et sur la représentation de la Deuxième Guerre Mondiale au cinéma. Il est auteur de Film and the Shoah in France and Italy (2008, 2015) et Fascism in Italian Cinema Since 1945: the Politics and Aesthetics of Memory (2013). Son dernier projet est une enquête historique des stratégies cinématographiques pour représenter l’irreprésentable, The Search for Meaning in Holocaust Cinema, à paraître aux éditions Bloomsbury.

Prenotazione non più disponibile