Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Activez les cookies pour faciliter votre navigation sur le Web. OK

Ci ritroveremo

Date:

9/03/AM


Ci ritroveremo

Le 10 juin, je vous quitterai pour une nouvelle aventure professionnelle pour le poste de directeur à l’Institut Italien de Culture de Shanghai.

Après 5 riches années passées à vos côtés, c’est une page qui se tourne. Nouvelle vie, nouveau travail: je pars vivre de ma passion.

Je garde de mon équipe un bon souvenir et je suis fier d’avoir aidé à construire une partie de l’histoire de l’Institut Italien de Culture de Montréal.

Depuis ma prise de fonction, le 29 février 2016, jusqu’à l’aboutissement du dernier projet, l’exposition Montréal à l’italienne, j’ai énormément appris sur le plan personnel et professionnel au contact de chacun d’entre vous.

Je veux ainsi souligner et vous résumer en quelques pages le travail accompli en ces dernières années.

La zone géographique de compétence de l'Institut comprend les provinces suivantes: Québec (Gatineau, tel que décrété par l’Ambassade d'Italie à Ottawa et les provinces maritimes (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Newfoundland.)

L’activité de l’Institut a privilégié les rapports de collaboration avec les Universités de la Province du Québec, dont l’Université de Montréal, l’Université McGill, l’Université Concordia, l’Université Laval et l’UQAM, ainsi que l’Université Dalhousie à Halifax en Nouvelle-Écosse. Le système universitaire attire des milliers d’étudiants canadiens à fréquenter différents niveaux de cours de langue et culture italienne. Dans un tel contexte, l’Institut a intensifié son action de collaboration en enrichissant et en intégrant ainsi sa programmation culturelle en offrant une connaissance de la culture italienne (ancienne, moderne et contemporaine), souvent limitée à l’enseignement de la langue.

L’Institut a également instauré des actions plus efficaces pour assurer une excellente présence italienne dans le programme des activités organisées par les musées de la ville de Montréal dans le domaine de l’art, de la musique et du cinéma dont le Musée des Beaux-Arts, le Musée Point à Callière, le Musée McCord, le Musée d’Art Contemporain, le Musée Dufresne Nincheri, l’Opéra de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal et la Cinémathèque québécoise.

Grâce à sa programmation culturelle, l'Institut a soutenu l'interaction et la participation des diverses expressions de la communauté italienne au Québec, en particulier avec le Congrès national des Italo-Canadiens qui organise chaque année la Semaine italienne de Montréal; les Associations régionales et locales des Italiens, le Centre Leonardo da Vinci et la Casa Italia. La Casa d'Italia, inauguré le 1er novembre 1936 et lieu plus italien de la ville, a été pour l'Institut - également à l'occasion de son 80e anniversaire - la cible d'une importante valorisation culturelle, principalement pour son histoire et sa fonction socioculturelle exercée dans la société montréalaise.

L'Institut a été dès la deuxième moitié de 2016, un point stratégique d'observation permanente de la migration des jeunes Italiens au Québec, en mettant en œuvre certaines actions culturelles pour attirer leur intérêt et leur contribution créative. Dans ce sens, l'Institut a conçu un programme intitulé : ''Le génie errant: Italiens dans les arts, les lettres et les sciences... dans le monde'', inauguré en février 2017, pour offrir aux nombreux jeunes récemment arrivés au Québec un espace permanent de comparaison et de dialogue culturel. Pour valoriser les histoires personnelles de ces nombreux jeunes, l'Institut a ainsi organisé au cours des années 2017-2018, un programme de 27 conférences sous le titre ''Il Genio Vagante'' en collaboration avec la Fondation Il Vittoriale degli Italiani, présidée par le Prof. Giordano Bruno Guerri, qui a également créé et décerné le 27 mai 2017 le prix ''Genio Vagante''.

Voici quelques activités culturelles à souligner: en 2016, l'exposition intitulée POMPÉI, une ville romaine, organisée à Montréal par le Musée des Beaux-Arts (6 février-5 septembre), a été un cas exemplaire de promotion intégrée, dans lequel l'archéologie, la protection du patrimoine culturel, les musées italiens et le tourisme culturel ont révélé la primauté de l'Italie dans la préservation, la restauration et l'étude des antiquités de son patrimoine historico-artistique, et en même temps comment tout cela représente la valeur exclusive d'une manière différente de faire du tourisme. Profitant de l'occasion unique offerte par l'exposition sur Pompéi, l'Institut a présenté un riche programme de conférences (de mai à décembre) pour diffuser et promouvoir de manière intégrée l'excellence italienne en matière de connaissances sur les civilisations méditerranéennes et la civilisation romaine en particulier, sur son patrimoine historico-archéologique - protégé, conservé et restauré selon les méthodes les plus modernes - sur son expertise dans la transmission de la tradition documentaire latine et sur les grands projets récents de restauration et de récupération de nouveaux sites archéologiques, en premier lieu Pompéi. L'Institut a invité, dans la période mai-décembre, 9 chercheurs italiens (Maurizio Bettini, Luciano Bossina, Massimo Osanna, Enrico Raffaelli) de renommée internationale, offrant ainsi à la ville de Montréal et aux lieux de plus grand impact culturel, dont le Musée des Beaux-Arts lui-même et 3 universités prestigieuses (McGill, Université de Montréal et Université Concordia), un programme de conférences.

Un autre événement remarquable, réalisé a été l'exposition Reines d’Égypte (10 avril - 4 novembre 2018), organisée par le Musée Point à Callière, en collaboration avec le Musée égyptien de Turin et avec le partenariat de l'Institut de la Culture. Pour l'occasion, l'Institut a organisé le 8 avril une série de conférences données par Christian Greco, directeur du Musée égyptien de Turin, et Alessia Fassone sur le village de Deir el-Medineh, les fouilles de Schiaparelli, la Vallée des Reines et la découverte italienne de la tombe de Néfertari. En outre, en septembre-octobre, le même Institut a organisé une autre série de conférences, avec la participation du général de brigade Fabrizio Parrulli du Commandement de la protection du patrimoine culturel des Carabiniers (TPC) et des professeurs Tiziano Dorandi (Paris, CNRS), Andrea Falcon (Université Concordia, Montréal) et Marco Piana (Université McGill).

En 2018, l'Institut a célébré, avec un riche programme d'événements, le 150e anniversaire de la mort de Gioachino Rossini (1868-2018) et le 80e anniversaire de la mort de Gabriele d'Annunzio (1938-2018).

De plus, la même année, l'Institut a également réussi à réaliser en la collaboration de l'École des médias de l'Université du Québec à Montréal, un projet cinématographique intitulé ''Caffè Italia'', impliquant de jeunes étudiants canadiens aux prises avec le septième art. Le projet ''Caffè Italia'' a produit le film intitulé: ''3 Portraits d’italo-montréalais d'hier et d'aujourd'hui'' soit trois courts métrages respectivement de Roberto Zorfini (Il tempo di un Caffè, 15 min), de Giovanni Princigalli (Giorni migliori, 24 min) et de Paul Tana (Il fico, 28 min). Le film ''3 Portraits d’italo-montréalais d'hier et d'aujourd'hui'' a été présenté en avant-première au Cinéma Beaubien à Montréal le 13 novembre 2018. L’événement a été présenté sur la chaîne de télévision italienne la RAI, il a également été sélectionné et projeté aux prestigieux Rendez-vous du Cinéma québécois 2019 (Cinémathèque québécoise, Salle Hydro-Québec Montréal) et à l’Italian Contemporary Film Festival/Fare Cinema (Toronto et Montréal, 14 juin 2019).

La collaboration importante avec le Doyen Frédéric Bouchard de la Faculté des arts et des sciences et avec le Professeur Gabriele Giannini, directeur du Centre d'études médiévales de l'Université de Montréal, a généré le partage de nombreuses actions dans le domaine de la promotion scientifique et culturelle et notamment pour l'organisation du cycle de conférences sur le thème : ''Francesco e al-Malik, 800 anni dopo. L’incontro tra Francesco d’Assisi e il sultano al-Malik al-Kamil (1219)'', un projet qui a vu la participation de chercheurs italiens de renommée internationale (Franco Cardini, Giuseppina Brunetti et Delio Vania Proverbio).

Entre les années 2018-2019, l'Institut a conçu diverses initiatives pour promouvoir l'art contemporain italien, dont notamment les expositions : ''Toilet paper'' de Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari (Galerie blanc-Chromatic, Montréal, 10 mai-31 décembre 2019); ''Il limite del vero'' de Luciano Ventrone (Han Art Gallery, Montréal, 30 mai-20 juillet; 1-15 octobre 2019) et deux peintures murales des jeunes artistes italiens Francesco Giorgino, alias ''Millo'' (2018) et Fabio Schirru, alias ''Tellas'' (2019), une initiative qui a été couronnée de succès grâce à la collaboration fructueuse avec MU (Transformer Montréal en MUsée à ciel ouvert), le principal organisme de Montréal, soutenu par diverses autres institutions culturelles, pour la diffusion de -l'art de la rue- dans la ville. En 2019, l'Institut a également conçu avec les professeurs Anthony Masi, ancien Provost de l'Université McGill (Desautels Faculty of Managment) et Lorenzo Frangi, un programme de conférences dédié à la culture italienne du travail intitulé: ''The culture of work in Italy. Changes in the Italian system of employment relations and their consequences'' dédié à la problématique complexe du travail, compte tenu notamment des politiques de mise en œuvre, des évolutions législatives et de la diversité des contextes de production.

Le programme, réalisé du 7 octobre au 14 novembre 2019, a vu la participation des professeurs Chiara Benassi (King's College, Londres), Michelel Faioli (Université catholique, Milan), Lidia Greco (Université de Bari Aldo Moro) et Domenico Carrieri (Univerisé degli Studi di Roma ''La Sapienza''). L’année 2019 a également été le Ve centenaire de la mort de Léonard de Vinci (1519-2019) et l'Institut l'a célébré avec une série de conférences du professeur Francesco Paolo di Teodoro (Polytechnique de Turin), l'un des principaux chercheurs, Massimo Polello, maître de la calligraphie. Malgré l'urgence épidémiologique causée par la Covid-19, l'Institut a poursuivi les événements en ligne pour assurer une présence de la culture et de l’excellence italienne. Les rencontres avec le Prof. Gabriele Giannini, directeur au Centre d’Études médiévales de l’Université de Montréal et avec le Professeur Matteo Soranzo (Université McGill) et Dario Brancato (Université Concordia) pour le partage de nombreuses actions dans le domaine de la promotion scientifique et culturelle et en particulier pour la définition du programme d’événements destinés à célébrer le VII centenaire de la mort de Dante Alighieri (1321-2021). Outre un riche cycle de conférences prévues pour le second semestre 2021, avec la participation de chercheurs de renommée internationale (Luca Azzetta, Claudio Giunta, Andrea Mazzucchi, Laura Minervini, Paolo Pellegrini et Marco Petoletti), l'Institut a participé activement à l'élaboration du projet intitulé : ''Amor mi mosse, che mi fa parlare'' (Dante, Inferno, 2.71). The Divine Comedy 700 years after Dante’s Death, présenté par l’Université McGill avec le soutien de l’Université de Montréal et de l’Université Concordia, a reçu un financement du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour la réalisation, entre autres initiatives, d'une exposition virtuelle des codes de Dante. L'exposition, conçue en trois langues (italien, français et anglais), proposera, à partir de la fin août 2021, une expérience immersive et dynamique au public local et international à travers la Comédie et sa stratification sémantique complexe. Le contenu de l'exposition virtuelle provient principalement du patrimoine des manuscrits Dante de la Bibliothèque nationale centrale de Florence, de la Bibliothèque Laurentienne de Florence et de la Bibliothèque nationale Vittorio Emanuele II de Naples -bibliothèques partenaires du projet d'exposition- ainsi que de la collection de livres rares de la Bibliothèque de Lettres et Sciences humaines de l'Université de Montréal. Le projet fait également appel à la participation et à la collaboration de l'Istituto della Enciclopedia Italiana Treccani. Aussi pour fêter l'anniversaire de Dante, l'Institut a créé une trilogie comique avec Dante comme protagoniste en 2020, consacrant ainsi le premier volume à son amitié avec Guido Cavalcanti, le second à ses vicissitudes politiques et le troisième aux années d'exil. Le projet, déjà lancé à la mi-novembre 2020, sera réalisé par la maison d'édition Kleiner Flug, un atelier toscan de jeunes créateurs italiens, et imprimé d'ici fin mai 2021. Pour le premier centenaire de la naissance de Federico Fellini (1920-2020), l'Institut avait réservé un riche programme d'initiatives, malheureusement réduit par les urgences épidémiologiques actuelles. Cependant, l'Institut a réussi, grâce à la collaboration avec l'École des médias de l'Université du Québec à Montréal, à produire le long métrage Fellini premières fois, réalisées par Paul Tana. Le long métrage, déjà présenté au Festival du Film Contemporain Italien en ligne (29 novembre-8 décembre 2020), participe, en tant que long métrage, à la XXXIXe édition du Festival international du Film sur l'Art 2021, l'un des plus renommés événements en Amérique du Nord. L'année 2020 fut aussi le Ve centenaire de la mort de Raphaël (1520-2020), en raison de l'urgence sanitaire qui limita et changea le programme conçu, les Instituts culturels italiens du Canada (Montréal et Toronto) et des États-Unis (Chicago, Los Angeles, New York, San Francisco et Washington) ont conçu un programme de conférence/webinaire partagé, dédié à la figure complexe aux multiples facettes de Raphaël, remportant un succès particulier pour les sujets traités et la large participation du public. L'Institut a contribué à ce programme avec une conférence du professeur Stefano Jossa (Raffaelo en tant que poète, la complexité d'un artiste), un ''italianiste'' de renommée internationale et actuellement professeur au Royal Holloway de l'Université de Londres. Jusqu'à la fin de l'année, l'Institut a offert de nombreux cycles de conférences/webinaires parmi celles-ci: une série de rencontres organisées avec l'Association des écrivains italo-canadiens consacrées au travail d'écriture et animées par des auteurs italo-canadiens, des traducteurs, des réalisateurs, journalistes, rédacteurs en chef, blogueurs; la série intitulée "L’italien, une langue en érosion". Conversations sur la langue et les dialectes: "Parmi les tourbillons de la langue italienne: réflexions sur les changements linguistiques en cours", auxquelles Vera Gheno, Fiorenzo Toso et Stefano Jossa ont contribué, en se concentrant sur la langue italienne des médias sociaux, sur la langue des jeunes, sur la foresterie, sur les questions de genre et la vivacité des dialectes italiens. Enfin, pour son unicité, il convient de mentionner la série de webinaires intitulée : ''Et l’homme rencontra le cheval'', conçu et organisé avec Domenico Bergero, directeur du département des sciences vétérinaires de l'Université de Turin, et visant à suivre l’importance du cheval dans la vie humaine et la société, révélant comment l'Italie a toujours eu une primauté dans l'histoire de certaines des expressions artistiques les plus mémorables réservées aux chevaux en passant par les dessins de Leonardo da Vinci à quelques œuvres de grands maîtres de la Renaissance.

L'Institut a réservé un engagement constant et des énergies humaines et instrumentales de qualité à la gestion des cours de langue italienne, l'un des moyens directs d'impliquer le public local dans la promotion de la culture italienne. L'Institut, durant les années scolaires 2016-2021, a proposé des cours de langue de niveau (débutant 1 et 2, élémentaire 1 et 2, intermédiaire 1, avancé 1 et 2, perfectionnement 1 et 2) culture et conversation avancée destinée aux adultes de différents âges. Grâce à l'engagement et au grand professionnalisme didactique des enseignants, de langue maternelle, avec une longue expérience et aux compétences scientifiques certifiées, l'Institut a proposé une large gamme de cours (du lundi au samedi) pour satisfaire également à la demande éducative directe des étudiants.

Pour la promotion de la langue italienne, l'Institut a également prévu des activités en faveur du ''belcanto'' la tradition mélodramatique italienne, qui amène de plus en plus dans notre civilisation un grand nombre de jeunes ayant une vocation pour l'opéra. En particulier, l'Institut a promu, soutenu et accueilli au cours des années 2017-2019, le laboratoire de développement professionnel dans le domaine de la langue italienne, de l'Opéra et des arts du spectacle, conçu avec l'École internationale de théâtre italien Giovanni Grasso et la collaboration de plusieurs professeurs de l'École de musique Schulich de l'Université McGill. Les jeunes participants ont trouvé à l'Institut l'occasion d'étudier et de pratiquer avec des professeurs d'opéra italien, de littérature italienne, de chant lyrique et d'arts du spectacle, affinant quotidiennement leurs talents par la pratique de la langue et de la culture italiennes, du chant lyrique, du mouvement, de l'improvisation, de l'analyse et de l'interprétation de textes théâtraux. Avec les mêmes objectifs depuis 2016, l'Institut a promu et soutenu avec des activités ciblées en 2019 les programmes de la Rossini Opera Academy, un laboratoire de la Lunenburg Academy of Music Performance (Lunenburg, Nouvelle-Écosse) dirigé par le maestro Burt Wathen, ancien violoniste de l'Orchestre du Teatro Comunale di Bologna et membre de plusieurs jurys internationaux, dont ceux de Gênes, Triste et Bologne. En 2019, l'institut a coproduit avec l'Institut canadien d'art vocal (ICAV) la mise en scène de La Bohème (1897) de Ruggiero Leoncavallo dans le cadre du Festival d'Art vocal (9 août 2019), un festival international d'art lyrique dans lequel de jeunes chanteurs lyriques, divers par leur origine et leur formation, ont trouvé l'occasion, pendant 3 semaines (22 juillet-9 août 2019), de perfectionner leurs talents.

L’EUNIC (European Union National Institutes for Culture) dont la mission est de créer des partenariats efficaces entre les organisations participantes, d'améliorer et de promouvoir la diversité culturelle et linguistique et la compréhension entre les sociétés européennes et de renforcer le dialogue et la coopération avec les pays hors d'Europe. Ainsi le Goethe Institute et grâce à l'activité menée dans le cercle de lecture européen ''Lisez l'Europe'' à Montréal, l'Institut Italien de Culture de Montréal travaille, depuis 2016, à la mise en place et au développement à Montréal d'un autre CLUSTER EUNIC au Canada, à l'instar de celui déjà actif à Toronto. Le 6 septembre 2017, l’Institut Italien de Culture avec le Goethe Institute, le Consulat général de France à Québec et le Forum culturel autrichien ont signé la Charte EUNIC, acte fondateur du Cluster EUNIC Montréal, avec une compétence territoriale sur tout le Québec et les provinces maritimes. Le nouveau cluster EUNIC Montréal a ensuite été présenté à la ville lors d'un événement qui a remporté un succès considérable au Centre Phi le 29 novembre 2017. Parmi les différentes activités conçues et partagées avec les partenaires européens du cluster EUNIC Montréal, l'Institut a proposé et réalisé le 26 novembre 2018, à l'occasion de l'Année européenne du patrimoine culturel, une conférence internationale intitulée ''La conservation du patrimoine culturel : archéologie et monuments anciens''. Le Musée Pointe à Callière, cité archéologique et d'histoire de Montréal a accueilli et avec un parterre d'invités de renommée internationale, la conférence a été inaugurée par la Lectio Magistralis de Massimo Osanna, professeur d'Archéologie classique à l'Università degli Studi di Napoli ''Federico II'', à l’époque Directeur général du parc archéologique de Pompéi. Tout au long de l'année 2019, l'Institut a pris la direction du pôle EUNIC Montréal avec la présidence de l'écrivain. Les nombreuses activités et actions entreprises au cours de l'année ont donné lieu au Festival ''Emerge'' (19-23 novembre 2019), un événement dédié à la ''performance'' contemporaine et qui a réuni une douzaine des artistes européens et canadiens les plus connus. Le Festival ''Emerge'' était une coproduction du Cluster Montréal EUNIC, du Musée d'art contemporain de Montréal, du Consulat général de France à Québec, du Forum culturel autrichien, bénéficiant également de la contribution du Fonds franco-allemand, le Conseil des arts et lettres du Québec, le Consulat général suisse et l'Ambassade de Norvège. Au cours de 2020, année de la pandémie, les nombreuses rencontres et diverses initiatives de projets, partagées en ligne, ont conduit les partenaires de la grappe EUNIC Montréal à la conception, avec la collaboration du Groupe Le Vivier de Montréal, d'un projet dédié à la musique électronique contemporaine, qui verra, à l'automne en cours, l'organisation de quatre concerts. Carmine Emanuele Cella (Université Berkley), compositeur et chercheur en musique électronique, et l'Arsenale Ensemble de Filippo Perocco, compositeur, chef d'orchestre et organiste, contribueront également au programme, grâce à l'indication et au soutien de l'Institut.

Je termine en vous remerciant tous pour ces 5 belles années et je vous laisse sur cette pensée de Gabriele D’Annunzio : ‘’Il faut faire de sa propre vie comme on fait une œuvre d’art’’.

Francesco D'Arelli

Information

Date: De Mar 9 Mar 2021 a Lun 31 Mai 2021

Entrée : Libre


1574